Rebirth-Thérapie

La rebirth-thérapie ou thérapie par le souffle  utilise l’hyperventilation comme processus thérapeutique.

En Inde, au Tibet, en Amérique du Nord, les cultures traditionnelles ont utilisé l’hyperventilation ou respiration accélérée à des fins initiatiques ou thérapeutiques.
Cette technique a été expérimentée aux Etats-Unis par Léonard ORR dans les années 70. Elle a ensuite été introduite en France par Dominique LEVADOUX et en Belgique par Marguerite JORIS.

L’hyperventilation est un processus naturel au cours duquel l’organisme se prépare, se défend ou accompagne certains états ou situations de crise par une accélération de circulation de l’oxygène.

Son nom, « rebirth », c’est-à-dire « renaissance », tient au fait que la forme de la respiratiuon qui la caractérise a permis aux pionniers, puis à de nombreux pratiquants, de revivre leur naissance. Et, plus important peut-être, de se donner une nouvelle naissance, un nouveau départ dans la vie.

L’hyperventilation favorise:

  • une levée du contrôle du cortex sur le cerveau archaïque (limbique et reptilien) avec surgissement de la vie instinctive, des émotions refoulées et des souvenirs enfouis;
  • un rééquilibrage des deux hémispères avec activation du cerveau droit, synthétique et télépathique.

On distingue trois niveaux de rebirth:

  • l’énergétique du souffle: c’est la philosophie de base du rebirth : « je respire comme je vis et je vis comme je respire »;
  • la re-naissance: l’accent étant mis sur le revécu de la naissance;
  • la rebirth-therapie: elle englobe les deux niveaux précédents et prend en compte ce qui se passe dans la relation thérapeutique.

Les effets du rebirth:

  • s’engager dans le processus du rebirth marque en soi la détermination de s’occuper de soi-même de façon positive et autonome. C’est se prendre en charge, dépasser le statut d’assisté. La redécouverte du corps permet de redevenir attentif à ses messages.
  • traiter les douleurs chroniques, les troubles psychosomatiques, les troubles sexuels, les dépressions, les états phobiques, les troubles du sommeil….

En conclusion, la respiration amplifiée rééquilibre le plan énergétique et fait émerger des résonances et des problématiques du passé. Son action se situe dans la mémoire de nos cellules. Elle stimule l’émergence de traumatismes que notre mental avait refoulé et qui continuent à agir à notre insu. Elle permet de dénouer des peurs et des tensions accumulées souvent depuis l’enfance, voire dans la période intra-utérine.

Il y alors une libération de la mémoire émotionnelle et inconsciente.

L’individu est libéré des schémas anciens et retrouve ainsi la liberté de changer. Il est en contact avec son présent, dans l’ici et maintenant, et il peut alors aborder la vie avec une énergie, une confiance et une sérénité accrues.

Il devient acteur de sa vie en accord avec les lois universelles.

Laisser un commentaire